A la découverte des transports de Jakarta

BOUGER À JAKARTA, INDONÉSIE

Avec l’aide de M. Khudori, j’ai eu l’opportunité de faire mon stage à Jakarta en Indonésie et après trois mois ici c’est un des plus intéressants voyages de ma vie. Dans cet article, je voudrais partager mes expériences sur les transports à Jakarta.

Après 2 heures en avion, je suis arrivé à Jakarta depuis Ho Chi Minh ville au Vietnam et ma première impression est le nombre de voitures ici. Les transports ici… sont un grand problème. Comme 80% des moyens de transports à Jakarta sont des voitures, les embouteillages font partis intégrantes de la vie quotidienne de la ville. Un des mots les plus utilisés en Bahasa (la langue indonésienne) est d’ailleurs « macet », embouteillages en français.

Cependant, on a d’autres solutions pour bouger ici.

Le taxi est le meilleur moyen de transport à Jakarta, en particulier si on tombe sur un as du volant qui connaît tous les recoins de la ville pour tromper ses fameux « macet ». Si vous roulez 45 minutes, vous paierez environ 12€ votre course ce qui est nettement plus attractif comparés à la France. Il faut utiliser les taxis de la compagnie Bluebird, qui ont un prix fixe et n’essayeront pas de vous trimballer dans toute la ville pour faire augmenter l’addition.

taxi

Le Transjakarta est le moyen de transport public le plus moderne de Jakarta. C’est un bus rouge climatisé, rapide roulant sur ses propres voies et on l’utilise pour éviter d’être bloqués sur les axes routiers. Avec un prix bon marché : 3500 Rupiah, soit 30 centimes d’euro, Transjakarta est un très bon service. Cependant, il faut connaître son itinéraire.

bus

Le Ojek est le moyen de transport le plus rapide de Jakarta. Il est simplement la version scooter du taxi. Les tarifs sont négociés mais ils ne sont pas plus bas que les taxis. En effet, il est moins confortable que le taxi mais son avantage est la rapidité. On peut installer une application « Gojeks » pour réserver les Ojeks simplement.

scooter

Le Bajaj est une sorte de pousse-pousse comme on en voit beaucoup dans les pays asiatiques (tuk-tuk en Thaïlande ou Xichlo au Vietnam). Peu répandus, ils servent essentiellement à attirer le touriste, et ont peu d’intérêt pour les habitants car ils sont lents et chers et le prix est difficile à négocier et ils ne permettent pas de doubler les voitures dans les embouteillages

touktouk

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En conclusion, pour les étrangers qui veulent vivre ou travailler à Jakarta, il faut faire attention aux transports pour éviter le retard. Après 3 mois de stage, j’ai eu l’opportunité de découvrir tous les moyens dont je viens de vous parler, mes favoris restent l’Ojek et le Transjakarta pour éviter les embouteillages pour aller au bureau. Cependant, pour le touriste, le Bajaj est une bonne expérience pour visiter la capitale de l’archipel.

Auteur et voyageur : Long Van Le Ngyuyen

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *